ELSE_14_01.jpg
Boutique en ligne

ELSE #14

18.00

ELSE est une revue trilingue lancée en 2011 par le Musée de l’Elysée, qui appréhende la photographie dans toute sa diversité en s’interrogeant sur les récents changements de regard qui s’opèrent face aux images. ELSE présente dans chaque numéro des portfolios inédits et donne à voir la pluralité de la scène photographique émergente. Objet de collection à l’esthétique radicale, véritable plate-forme curatoriale portée par des spécialistes de la photographie internationaux, la revue fait la part belle à la découverte. Les portfolios sont accompagnés de textes succincts et efficaces qui laissent parler les images seules. Pour apporter un éclairage historique à ces travaux contemporains, un portfolio central est dédié aux Collections du Musée de l’Elysée.

ELSE#14, Novembre 2017

Nicolas Daubanes, Nadim Asfar, Ad Nuis, Pablo Hare, Matthieu Lavanchy, Erik Kessels, Manfred Paul, Anne Golaz, Jiang Pengyi, Simon Tanner, Maurice Mbikayi, Marcelo Brodsky

Quantity:
Add To Cart
ELSE_14_01.jpg
ELSE_14_04.jpg
ELSE_14_05.jpg
ELSE_14_06.jpg
ELSE_14_07.jpg
ELSE_14_08.jpg

Additional Info

 

Edito

ELSE, la revue du Musée de l’Elysée, vous propose un voyage de l’Orient – avec les photogrammes poétiques de Nadim Asfar illuminés par le soleil du Liban – à l’Extrême-Orient, par le travail tout en délicatesse du photographe chinois Jiang Pengyi. Le Musée se voulant ouvert à tous les genres photographiques, la revue pré - sente aussi le travail engagé de Marcelo Brodsky, qui fait renaître les mouvements sociaux de 1968 en dessinant sur des tirages noir et blanc, et celui de Pablo Hare, qui interroge la relation du texte au geste en documentant des ouvrages ayant appartenu à un groupe terroriste dans les années 1960.

ELSE fait entrer en dialogue les natures mortes de Manfred Paul, issues des collections du Musée, avec celles de Matthieu Lavanchy tandis qu’Ad Nuis révèle, par son regard décalé, la part d’incongruité qui réside dans le quotidien de personnes « ordinaires ». Avec humour et bienveillance, Nicolas Daubanes démontre quant à lui la créativité de prisonniers qui inventent des recettes de cuisine avec une gamme d’ingrédients limités. Maurice Mbikayi questionne enfin l’impact de l’ère digitale et des nouvelles technologies sur les sociétés africaines et le bouleversement qu’elles suscitent dans les sociétés traditionnelles. 

Tatyana Franck, rédactrice en chef
Directrice du Musée de l’Elysée

Sommaire

1- Nicolas Daubanes, « Cosa Mangiare »
Présenté par Tatyana Franck

2- Nadim Asfar, « Photogrammes »
Présenté par Tatyana Franck

3 - Ad Nuis, « Nuis-NL »
Présenté par Martin Parr

4 - Pablo Hare, « Incautados »
Présenté par Alexis Fabry

5 - Matthieu Lavanchy, « Studio Visit with Étienne Gros »
Présenté par Erik Kessels

6 - Erik Kessels, « Button Beauties »
Présenté par Erik Kessels

7 - Manfred Paul, « Weisser Teller – Hommage an August Kotzsch »
Collections du Musée de l’Elysée, Présenté par Christelle Michel

8 - Anne Golaz, « Corbeau »
Présenté par Pauline Martin

9 - Jiang Pengyi, « Dissolution »
Présenté par Paul Frèches

10 - Simon Tanner, « I am not really confident, but I think »
Présenté par Lars Willumeit

11 . Maurice Mbikayi, « Fashionable Addiction »
Présenté par Jean-Hubert Martin