ELSE_4_01.jpg
Boutique en ligne

ELSE #4

14.00

ELSE est une revue lancée en 2011 par le Musée de l’Elysée, qui appréhende la photographie dans toute sa diversité en s’interrogeant sur les récents changements de regard qui s’opèrent face aux images. ELSE présente dans chaque numéro des portfolios inédits et donne à voir la pluralité de la scène photographique émergente. Objet de collection à l’esthétique radicale, véritable plate-forme curatoriale portée par des spécialistes de la photographie internationaux, la revue fait la part belle à la découverte. Les portfolios sont accompagnés de textes succincts et efficaces qui laissent parler les images seules.

ELSE #4, novembre 2012

Christoph Sillem, Martin Parr, Ludovic Burel, Albert Hasselwander, Marc Renaud, Luciano Rigolini, Mabe Bethônico, Roland Penrose, Alain Baczynsky, Heike Bollig, Roger Dambron, Eric Baudelaire, Anonyme

Quantity:
Add To Cart
ELSE_4_01.jpg
ELSE_4_03.jpg
ELSE_4_05.jpg
ELSE_4_07.jpg
ELSE_4_06.jpg

Additional Info

 

Edito

Après l’avoir vu passer du statut de document à celui d’œuvre d’art, tandis que son format ne cessait de grandir pour gagner la taille des tableaux, qu’avons-nous à dire aujourd’hui de la photographie ? De toute évidence, son renouvellement ne se joue plus sur le terrain de l’esthétisme. Ce n’est plus tant la photographie qui change que le regard qu’on lui porte.

Et si la reconnaissance institutionnelle a bien eu lieu, le temps est venu de la déconstruction des modèles de référence. ELSE s’y emploie avec force, en clamant que la photographie ne se regarde pas seulement en face, mais aussi de côté. Car, à côté de LA photographie, il y a l’autre photographie, une gigantesque collection d’images qui attend qu’on la réveille.

C’est la photographie grattée (Eric Baudelaire), la photographie collectée (Ludovic Burel ou Martin Parr), la photographie découpée (Roger Dambron), la photographie cible (Type A), la photographie imprimée (Danse macabre), la photographie repeinte (Luciano Rigolini), etc. Cette photographie ordinaire accède aux pages d’ELSE parce qu’elle exerce un pouvoir de fascination pour ce qu’elle a été et un pouvoir d’attraction pour ce qu’elle peut devenir. Car l’image utilitaire libère sa poésie dans le mouvement de détournement qu’opèrent tous ceux qui se l’approprient.

Il y a quelques décennies déjà, la photographie suscitait la polémique en affirmant que regarder c’est créer, mais, aujourd’hui, identifier, s’approprier, voir, c’est aussi créer. Ainsi se définit la dialectique elsienne qui, numéro après numéro, consacre, à côté de ceux qui font, le regard de ceux qui voient.

Sam Stourdzé
Directeur du Musée de l'Elysée (2010-2014)

Sommaire

1 - Christoph Sillem, Sempervirens
Présenté par Pauline Martin

2 - Martin Parr, Singapore Portraits

3 - Ludovic Burel, Border
Présenté par Véronique Terrier Hermann

4 - Albert Hasselwander, Une Danse macabre anatomique
Présenté par Christoph Schifferli

5 - Marc Renaud, Security in Blue
Présenté par Daniel Girardin

6 - Type A Trigger
Présenté par Kevin Moore

7 - Luciano Rigolini, L’Effacement du réel
Présenté par Sam Stourdzé

8 - Anonyme, La Vie en bleu
Présenté par Martin Crawl

9 - Mabe Bethônico, Invisibilidade Mineral
Présenté par Joerg Bader

10 - Roland Penrose, The Road is Wider than Long
Présenté par Antony Penrose

11 - Alain Baczynsky, Naufrages
Présenté par Clément Chéroux

12 - Heike Bollig, Errors in Production
Présenté par Erik Kessels

13 - Roger Dambron, Le Jeu des photos-robot
Présenté par Clément Chéroux

14 - Eric Baudelaire, Of Signs and Senses
Présenté par Véronique Terrier Hermann